Claire-Marie
26/01/2022

Qu’est-ce qu’un vêtement coupe-vent et comment le choisir ?

Un vêtement coupe-vent, comme son nom l’indique, peut créer un isolant contre le vent. Il est autant un équipement à part entière dans le sport, un accessoire stylé et à la mode pour les citadins, qu’un indispensable pour les professionnels lors de conditions météorologiques difficiles.

Décliné en plusieurs coloris et en diverses matières puis présenté sous multiples formes (vestes, blouson, sweatshirt, pull, softshell, etc.), le vêtement coupe-vent s’inscrit dans un large panel de produits adaptés à de nombreuses situations mais nécessitant une attention toute particulière pour bien être choisi. Décision peu aisée, il est vrai. Pour vous aider dans cette quête, nous vous proposons donc ce portrait. Coup d’oeil.
 

 

Pour qu’un vêtement soit considéré comme coupe-vent, il doit être fabriqué à partir d’une maille assez serrée ou être équipé d’une membrane spécifique. Une membrane est une couche très fine insérée entre deux tissus, bénéficiant de propriétés singulières, permettant l’isolation et la protection contre le vent, et dans certains cas, une imperméabilité supplémentaire. 

Notre pull Stop RC ne déroge pas à cette règle puisqu’il est équipé d’une membrane imper-respirante, empêchant l’infiltration de l’eau et évacuant l’humidité pour conserver votre corps au sec ainsi que d’une membrane coupe-vent, qui vous aide à rester au chaud toute la journée. Grâce à sa polyvalence, il vous évite de multiplier les couches et vous octroie indéniablement un confort de travail. 

Notre Pull RC protège contre le vent et l’eau

Softshell ou Hardshell ?

Il existe deux modèles phares autour des vêtements coupe-vent. Le premier c’est la veste Softshell, une veste souple, déperlante, respirante, isolante et évidemment coupe-vent grâce à l’assemblage de plusieurs membranes composées de fibres synthétiques. Cette veste est essentielle lorsque vous travaillez à l’extérieur et que vous avez besoin d’un vêtement chaud. 

 

Notre veste Softshell, UTAH.

Le second c’est la veste Hardshell qui, contrairement à la version précédente, n’offre pas de protection thermique pour conserver la chaleur. Elle reste malgré tout imper-respirante, imperméable et résistante face aux intempéries. A ce sujet, elle se décline même en trois archétypes distingués selon leur nombre de doublures, offrant une protection adéquate : 

  • une doublure en 2 couches,
  • une doublure en 2,5 couches,
  • une doublure en 3 couches. 

En résumé, la veste Softshell est adaptée, si vous recherchez un vêtement confortable, pour vous tenir au chaud en extérieur et si vous souhaitez vous protéger du vent. A l’inverse, elle n’est pas adaptée pour protéger contre les fortes pluies. 

La veste Hardshell, quant à elle, est imperméable et résistante aux intempéries mais n’a aucune fonction pour apporter ou conserver la chaleur. 

Un bon coupe-vent doit être aussi « respirant »

La fonction première d’un vêtement coupe-vent est, comme son nom l’indique – et comme nous vous l’avons présenté précédemment – de vous protéger du vent. Mais il doit également maintenir votre corps au sec.
Pour ce faire, il doit être constitué de matières dites « respirables ». Autrement dit, de matières évacuant l’humidité. 

La respirabilité d’un vêtement coupe-vent peut être mesurée par deux indicateurs particulier. Tout d’abord, grâce à la Résistance Évaporative Thermique (RET). Cet indicateur a pour référence la norme ISO 11092, mesurant la résistance qu’oppose un tissu face à l’évacuation de l’humidité. Concrètement, ça donne quoi ? La norme définit des coefficients. Selon les tests et les résultats obtenus, si le coefficient est faible, le tissu respire. A contrario, si le coefficient est élevé, ledit tissu n’est pas respirant. 

A titre d’exemples, voici
les coefficients : 

  • RET <6 : la matière est fortement respirante
  • RET comprise entre 6 et 12 : la matière est très respirante 
  • RET comprise entre 12 et 20 : la matière est moyennement respirante
  • RET >20 : la matière est peu respirante 
  • RET >40 : la matière n’est pas respirante

Deuxièmement, via l’indice Moisture Vapor Transmission Rate (M.V.T.R). Pour faire simple : cet indice mesure le taux de transmission de la vapeur d’eau, en calculant la quantité de vapeur que le tissu laisse évacuer durant 24 heures. Plus le chiffre est élevé, plus le tissu à une bonne respirabilité.
Cet indice se présente comme suit :

  • 5 000 gr/m2/24h : vêtement peu respirant
  • 10 000 gr/m2/24h : vêtement respirant
  • 20 000 gr/m2/24h : vêtement très respirant 
  • 30 000 gr/m2/24h : vêtement fortement respirant

Une fois de plus, le choix d’un produit coupe-vent dépend avant tout de votre utilisation et de votre secteur d’activité. Cependant, vous devez faire attention à ses composants, à leurs propriétés protectrices et surtout à leur efficacité « respirante ». Il est primordial que votre corps reste sec tout au long de votre activité malgré les conditions météorologiques. 

Partager l'article